Ascension du Mont Fuji: organisation

» Posted by on août 27, 2013 in Destinations, Japon, Un peu d'organisation | 0 comments

Ascension du Mont Fuji: organisation

Vous retrouverez nos photos dans l’article « Ascension du Mont Fuji ».

Ascension du Mont Fuji : difficile ou pas ?

Nous avons failli oublier l’idée de monter le Mont Fuji à cause des témoignages sur Internet et des alertes en tous genres dans les gares. Finalement, il s’avère que le Mont Fuji n’est pas une randonnée difficile (et nous ne sommes même pas de vrais randonneurs), d’autant plus que vous pouvez grimper quelques heures dans la journée, dormir dans la montagne et recommencer tranquillement l’ascension le lendemain pour assister au lever du soleil. Il suffit de suivre quelques conseils, que nous vous donnons gentiment, pour pouvoir profiter d’une randonnée que vous n’oublierez jamais. N’hésitez pas à vous rendre au point d’information à la station de trains de Kawaguchiko pour vous renseigner sur l’ascension : nombreuses brochures à disposition gratuitement.

Ascension du Mont Fuji: itinéraire

Nous sommes partis de la station Kawaguchiko où nous avons pris un bus jusqu’à la 5e station (2000 yens/personne aller-retour). Depuis la 5e station, nous avons suivi la Yoshida Trail. Il nous a fallu environ 4 heures pour arriver à la 8e station, où nous avons dormi. Nous sommes donc arrivés à 15h à la cabane et avons pris notre repas à 16h30 pour aller nous coucher après.

Le soleil se lève vers 4h30. Depuis la 8e station, il faut encore 2h30 pour atteindre le sommet. Nous nous sommes donc réveillés à 1h30 du matin pour recommencer la marche de nuit.

Il existe d’autres routes de randonnées à partir d’autres villes.

Ce que nous avons trouvé difficile :

  • Le froid : arrivés au sommet, les températures deviennent faibles et le vent fait circuler de l’air glacé. Couvrez-vous bien !

  • La descente : le chemin pour redescendre jusqu’à la 5e station par le Yoshida Trail est une route tracée en zig-zag et faite exclusivement de cailloux volcaniques. Vos pieds s’enfoncent dans le sol, vos chaussures se remplissent de sable, vous dérapez toutes les 5 minutes. Attention aux mauvaises chutes.

Ascension du Mont Fuji : ce qu’il faut emporter

  • Une lampe frontale : si vous souhaitez assister au lever du soleil depuis le sommet, vous devrez recommencer à marcher de nuit.

  • Des vêtements chauds : même en plein mois d’août, alors que les températures en bas dépassent les 30 degrés, les températures au sommet descendent en dessous de zéro. Si vous n’êtes pas bien couvert, vous n’apprécierez pas l’attente du lever du soleil.

  • Des gants, un bonnet, une écharpe : les gants surtout, indispensables.

  • Un k-way : les averses peuvent être soudaines. Monter trempé dans le froid risque de rendre votre expérience peu agréable.

  • Des bâtons de randonnée : certains passages de la montée comportent des marches hautes. Dans la descente, vos bâtons peuvent vous donner un appui supplémentaire pour éviter de tomber et ménager un peu vos genoux.

  • Des provisions : les repas dans les cabanes sont vraiment très rudimentaires et ne valent pas le coup : 1000 yens pour un plat micro-ondable (du riz + un steak), c’est cher payé. Vous feriez mieux d’emporter de quoi manger et grignoter en cas de perte d’énergie.

  • Des lingettes : pas d’eau dans les cabanes. Il est « interdit » d’utiliser l’eau des toilettes pour se laver, se brosser les dents, ou se rincer le visage.

  • De quoi vous protéger du soleil
  • Des boules Quiès : les randonneurs arrivent toute la nuit dans la cabane, car on ne commence pas tous à grimper en même temps. Tout le monde dort ensemble et naturellement, les gens ne respectent pas ceux qui dorment déjà.

Informations utiles :

  • Les cabanes : Le chemin est ponctué de cabanes dans lesquelles vous pouvez dormir. Les prix sont exorbitants (5500 yens/personne/couchage et 1000 yens/personne/repas) et à ce prix là, vous ne payez même pas le confort : sur un étage, près de 200 sacs de couchage sont étalés, côte à côte. Vous dormez quasiment dans les bras de votre voisin. Pas de douche et les toilettes se trouvent à l’extérieur de la cabane.

    Attention, le nombre de randonneurs peut être étonnant. Pensez à réserver si vous souhaitez passer la nuit dans une de ces cabanes. (Donner les numéros des cabanes).

  • Toilettes : il y a des toilettes sur le Mont Fuji, à toutes les stations, mais un pourboire de 200 yens est demandé (bon en vrai, vous pouvez truander en glissant des pièces d’un plus faible montant : 1,80€ le pipi, ça fait cher quand même).

  • Location de matériel : renseignez-vous au point d’information de la station Kawaguchiko pour la location de matériel (les bâtons de randonnées notamment, que vous n’avez pas forcément sur vous). Les Seven-Eleven de la route principale vendent aussi des lampes frontales, casquettes, piles, etc…

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>